Archéologie Expérimentale
Je m'essaie à la reconstitution de recettes de couleurs originales depuis quelques années. Mes débuts, lorsque j'étais étudiante sous la direction de Dominique Cardon, m'ont amené à travailler sur la recette de gomme de lierre (dite aussi lacha). Mes essais ont été analysés par le laboratoire des Monuments historiques.
Plus récemment, j'ai pu reconstituer les recettes suivantes : 
- un vert-de-vessie à partir de baies d’un nerprun cultivé dans mon jardin,
- une couleur rose, la ‘rosette’ à partir d’un bois tinctorial exotique le bois de brésil
- des couleurs pourpres à partir de cochenilles, de mûres et de myrtilles
- une couleur jaune à partir de l’épice le curcuma 
- une couleur verte à partir du vert-de-gris (turquoise) détrempé au vin et au persil puis mêlé de safran
- des teintures (utilisée comme encres) à base de framboises, de myrtilles et de mûres
- des pezzettes d'iris et de mûres
- (à suivre) ...
Voici quelques images de ces reconstitutions ...
2.jpg
DSC_0368.JPG
7.jpg
pezzettesiris - copie.jpeg
Vert d'iris flambe (des Limbourgs) et pezzettes servant de réserve pour l'hiver.
DSC_0168.jpg
Vert-de-vessie réalisé avec des baies de nerprun mûres et de la poudre de marbre.
framboise + eau d'alun.jpeg
encre rose framboise.jpg
encrebleue a la framboise_edited.jpg
framboise bleue 1.jpeg
myrtilles sureau.jpeg
Les JAE - Aux Origines de la couleur -
Forte de ces expériences, je mets maintenant en place  >>des Journées d'Archéologie Expérmentale, les JAE - Aux origines de la couleur - avec mes élèves et mon association Arhpée. Créée il y a dix ans, cette association a encadré des cours d’enluminure et des stages pour un public de passionnés, essentiellement des retraités pour ses cours en journée mais également des actifs et des jeunes couples pour les cours du soir et pour les stages. Certains adhérents fabriquaient leurs couleurs avec des pigments de synthèse et nous avons ressenti le besoin de faire des recherches plus poussées sur les couleurs médiévales. J'ai repris en 2012, mes recherches en tant que chercheuse indépendante pour progresser dans la connaissance des processus de fabrication des couleurs. J'ai très vite retravaillé sur le vaisselier du peintre, c’est à dire les contenants dans lesquels les peintres faisaient leurs couleurs. En effet, les aspects reconstitution historique et expérimentations ont guidés mes pas. Aujourd’hui, le travail a pris forme et est plus abouti. Nous avons dressé des listes de contenants en y associant des couleurs. Le rapport contenu/contenant est au point, ce qui n’était pas le cas il y a 6 ans. Nous créons donc l’évènement avec les JAE. Il s’agit de reconstituer le processus de fabrication des couleurs médiévales dans des contenants et des systèmes de chauffage d’époque. 

Le projet d’étude consiste à développer les recherches sur le sujet et à les adapter et les vulgariser pour un large public et aussi de les restituer de manière scientifique notamment à travers la réalisation de conférences, de posters ou de stages d'application des couleurs et des encres.