Etude des traités techniques

Les traités techniques à l'usage des peintres sont relativement nombreux. Pour la période médiévale, ces livres de recettes ou réceptaires, ici ceux traitant de la fabrication des couleurs, sont soit des entités à part entières, soit faisant partie de recueils de médecine ou de botanique. En effet, il était courant que l'apothicaire (notre pharmacien actuel), fabriquait les pigments pour le peintre et les leur vendait. Mais le peintre pouvait aussi les fabriquer. Des livres sont donc à destination de ces praticiens des couleurs. Notons que les réceptaires existent aussi pour la teinture, pour la médecine, pour la cuisine, etc...

Mon étude des traités techniques se borne essentiellement à isoler des termes relatifs aux contenants qui servent à fabriquer et à conserver les pigments et les couleurs. J'extraie ainsi des inventaires de peintres, des vaisseliers comme nous les avons appelé. Les principaux traités et certains mineurs mais anciens (ceux des XIe-XIIe siècles) et ceux aussi relatifs en particulier à l'art de l'enluminure ont été à ce jour étudiés. 

Voici la liste des traités à ce jour inventoriés (classés par ordre chronologique puis par ordre alphabétique des lieux de conservation des manuscrits) :

XIe siècle :

- Recettes d'Adémar de Chabannes : "Praecepta quattuor de coloribus" (4 recettes de couleurs) ; le traité inclus des dessins avec des annotations de lettres pour dire à l'enlumineur la couleur à appliquer.

Berlin, Staatsbibliothek Philips 1664 ff.147v-148r

- Traité "De Clarea" consacré à la glaire d'oeuf dont la description de transformation de l'albumine de l'oeuf en glaire ou claire est multiple mais recentrée sur le fouettage au fouet en bois appelé 'signi' et dont la fabrication est aussi décrite avec une image de l'objet.

Bern (Suisse), Cantonal library (Burgerbibliothek) Ms A.91.17 ff.1v-5v

- Recettes de Chrysographie (écriture en lettres d'or) et pour teinter le parchemin

Ivrea (Italie), Biblioteca capitolare Ms Cod Di Warmondo 87 dernier folio 19 

- Recettes de préparation de l'or pour écrire

Leiden (Hollande), Bibliotheek der Rijksuniversiteit Ms Voss. Lat. quarto 54 folio 98v

- Quelques recettes d'Heraclius pour les encres et les couleurs

Rochester NY (USA), Eastman school of music Ms 1, Acc.149667 p. 50-55

XIIe siècle :

- "Compendium artis picturae"

Bruxelles, Bibliothèque Albert Ier Ms 10152 ff.24r-26v

- "De azur quomodo fiat"

Cambridge, Saint John's College Ms D.4 (ancien 79 ?) folio 147r

- Court réceptaire écrit en anglo-normand

Londres, British library Cotton Titus D.XXIV ff.131r-132v

- "Codex Matritensis" écrit en Catalogne ; recettes de Chrysographie et d'Argirographie (écriture en lettres d'argent)

Madrid, Biblioteca nacional Ms A.16 ff.199-203

- "Mappae clavicula", copie d'un texte du IXe siècle

New York, Corning museum of glass, MS 5

(en cours d'inventaire)

- "Hi sunt colores" est un texte court qui décrit principalement la fabrication du liant à base de gomme de cerisier

Salzburg (Autriche), Bibliothek Erzabtei Saint-Peter Ms a.XI.4 f. 241 (p.481) 

XIIIe-XIVe siècles :

- Pierre de Saint-Omer : "De Coloribus faciendis"

Paris, BnF latin 6741 ff.52-64 (contenu dans les Libri colorum de Jean Lebègue)

XIVe siècle :

- "Liber de coloribus illuminatorum siue pictorum"

Londres, British Library, Sloane 1754 ff.142v-149r

- "Liber diversarum arcium" (Livre des divers arts)

Montpellier, Ecole inter-universitaire MS H 277 ff.79r-100v

- "De Arte illuminandi" (l'art de l'enluminure)

Naples, Biblioteca Nazionale Vittorio Emanuele II, MS XII.E.27 

et son pendant :

- "Il Libellus ..."

Archives de l'Etat d'Aquilée MS S.57

XVe siècle :

- "Segreti per segreti" (connu aussi sous le nom de 'manuscrit de Bologne')

Bologne, Bibliothèque universitaire MS 1536

(inventaire à faire)